Vous êtes ici : Accueil > Vie scolaire > Agir contre les addictions > Consultations Jeunes Consommateur au collège Pierre Brossolette
Par : webmestre
Publié : 25 septembre 2015
Format PDF Enregistrer au format PDF

Consultations Jeunes Consommateur au collège Pierre Brossolette

Un nouveau dispositif

L’Inpes, la Mildeca et le ministère chargé de la santé lancent une campagne de communication sur les Consultations Jeunes Consommateurs (CJC).

Elle s’inscrit dans le plan gouvernemental de lutte contre la drogue et les conduites addictives 2013-2017.

Vous vous posez des questions concernant la consommation de tabac, d’alcool, de cannabis, de jeux vidéo pour vous ou l’un de vos proches ?
Une conseillère spécialisée en addictologie peut répondre à vos questions, vous aider à faire le point puis éventuellement vous orienter vers un autre spécialiste.

N’hésitez-pas à prendre rendez-vous auprès de Mme Dehais, l’infirmière du collège.

Elles sont animées par des professionnels des addictions et de l’adolescence (médecins, psychologues, éducateurs) qui accueillent les jeunes de 12 à 25 ans et leurs familles, elles permettent d’évaluer leur(s) consommation(s) d’alcool, de tabac, de cannabis, la pratique de jeux vidéo ou l’utilisation des réseaux sociaux, etc. Lieux d’écoute confidentiels et gratuits, les CJC favorisent le dialogue sur les conduites addictives au sein des familles, permettent de faire le point et proposent au besoin une aide, avant que la consommation ne devienne problématique. Il existe plus de 400 CJC en France.

En France, les niveaux de consommation de certaines substances psychoactives (alcool, tabac et cannabis) demeurent élevés chez les adolescents. Selon l’enquête OFDT/Escapad - 2011, les adolescents français de 17 ans sont :

42% à avoir expérimenté le cannabis
42% à avoir consommé du tabac au cours du mois passé
53% à avoir bu au moins 5 verres en une occasion (API) au cours du mois passé.
Voir Tendances n°79, OFDT, février 2012.

Or, la précocité de l’expérimentation et de l’entrée dans la consommation accroît les risques de dépendance ultérieure et de dommages subséquents. L’amélioration du repérage des usages à risque et les interventions précoces constituent donc un enjeu majeur. Le dernier rapport Inserm sur les Conduites addictives chez les adolescents (Pôle Expertise Collective de l’Inserm - Février 2014) recommande donc de développer et renforcer le dispositif « Consultations Jeunes Consommateurs ».

Ce dernier propose à toutes les familles un service simple, accessible (offre gratuite et de proximité) et efficace pour prévenir les conduites addictives sur le long terme. Plus de 5,4 millions de personnes sont potentiellement concernées puisque la France compte 1,7 millions d’adolescents de 15 à 17 ans et 3,7 millions de parents d’adolescents dans cette tranche d’âge. Fort heureusement, peu d’adolescents ont un réel problème avec une consommation.

Drogues info service pour être orienté en fonction de ses besoins (0 800 23. 13 13, appel gratuit depuis un poste fixe, de 8h à 2h, 7 jours sur 7).