Vous êtes ici : Accueil > Le collège > Pierre Brossolette > Hommage à Pierre Brossolette
Par : webmestre
Publié : 27 mai 2015
Format PDF Enregistrer au format PDF

Hommage à Pierre Brossolette

Journée nationale de la Résistance

Le mercredi 27 mai a été un jour important dans la vie de l’établissement. Outre l’entrée de Pierre Brossolette au Panthéon au côté de Geneviève de Gaulle-Anthonioz, Germaine Tillion et Jean Zay , le collège de Brionne, collège Pierre Brossolette depuis 1985, a rendu, lui aussi, hommage, à cet homme de la Résistance.

L’établissement scolaire, le seul de l’Eure ainsi nommé, a honoré sa mémoire par une cérémonie officielle. A 10H30, après une intervention de M. le Sous-préfet et de Mme Baratte, élèves, membres de la communauté éducative, personnalités locales et départementales ont entendu le chant des Partisans, chanté par l’ensemble des élèves de sixième. Tous, ont ensuite pris place dans la salle de la demi-pension pour écouter les discours officiels, ponctués par des interventions d’élèves de cinquième citant des passages de textes rédigés par Pierre Brossolette. Un diaporama, réalisé par les élèves de 3E ainsi qu’une vidéo tournée par des élèves de quatrième ont été projetés pour rendre hommage à cet homme de la Résistance.

Son engagement, ses valeurs, sa lutte contre l’occupant et son sacrifice pour ne pas dénoncer ses camarades ont été constamment rappelés au fil des différentes interventions.

Une gerbe de fleurs a été déposée lors d’une cérémonie de remise aux drapeaux devant l’esquisse du portrait de Pierre Brossolette en cours de réalisation au lycée du bois d’Augustin Boismard.

Un cocktail préparé par le lycée Clément Ader est venu clôturer ce beau moment.

En cliquant sur l’image ci-dessous, vous aurez accès au diaporama projeté à l’occasion de la cérémonie.

PDF - 1.1 Mo
Diaporama en l’hommage des quatre résistants entrant au Panthéon.

En cliquant sur le lien ci-dessous, vous aurez accès au reportage de France 3 Normandie tourné à cette occasion.

Voici l’article paru dans le Courrier de l’Eure en date du 3 juin.