Vous êtes ici : Accueil > Le collège > Brionne > Petit historique de Brionne
Publié : 10 mars 2013
Format PDF Enregistrer au format PDF

Petit historique de Brionne

Petit historique :

Origine

Le nom de Brionne vient de deux mots gaulois BRIVA qui signifie PONT et DUNOS qui signifie VILLE. BRIVADUNOS : Ville sur RIvière ou Pont sur Rivière.
En 57 avant Jésus Christ, les Romains conquirent la Gaule et Brivadunos devient BRIVODUNUM ou BRIVIODURUM = Pont sur le courant d’eau.
Le centre-ville se trouvait alors vers l’Intermarché actuel. Des fouilles archéologiques organisées sur le site du collège ont permis en 2012 de mettre à jour les restes d’une rue romaine et d’une habitation avec différentes salles.

Moyen-Âge

Au IXe siècle, l’insécurité règne. Vers 855, les expéditions normandes, sous la direction de ROLLON, pillèrent Brionne et sous Charles le Simple un accord fut conclu et Brionne devient Normande.
Vers 980, Brionne fut donnée en dote à Godefroy par RICHARD 1er, Duc de Normandie et Godefroy devient Comte de Brionne mais décéda vers 1020. L’administration de Brionne fut confiée à Guillaume, Comte d’Exmes, tuteur de Gilbert, fils de Godefroy.
Brionne devient alors une place forte commandant la vallée de la « Risle », carrefour de voies romaines. C’est surtout un enjeu des pouvoirs qui se disputèrent la Normandie au XIe siècle.

En 1033, le Chevalier Herluin participa à une bataille avec le comte Gilbert de Brionne. Il s’ensuivit une déroute au cours de laquelle Herluin, menacé pour sa vie, fit le voeu de se consacrer à Dieu s’il parvenait à s’échapper et créa en 1034 l’abbaye du bec hellouin à quelques kilomètres de Brionne.
Robert le Diable, père de Guillaume, partit en croisade à Jérusalem et fit reconnaître celui-ci comme son successeur. Agé de 8 ans, Guillaume devient le tuteur de Gilbert de Brionne, maître du duché de Normandie. Gilbert fit une expédition hasardeuse en 1043 et péri. Brionne fut rattachée au domaine du Duc de Normandie. Guy, Duc de Bourgogne reçoit Brionne en cadeau.
C’est dans un contexte de conspiration contre Guillaume le Bâtard que se déroule la bataille du Val-ès-Dunes. Guillaume fait le blocus de Brionne et attend trois ans que le Comte de Brionne capitule. Guillaume possède de nouveau Brionne où il séjourne de temps en temps.
1087, mort de Guillaume, Brionne appartient à son fils aîné Roger Courteheuse qui la donne à Roger, Comte de Beaumont.
En 1090, ce dernier remet la place forte de Brionne à son fils Robert de Meulan. Après des démêlés avec les moines du Bec, Robert de Meulan est emprisonné. Brionne est de nouveau assiégée par le comte Roger de Beaumont et son fils, le comte de Brionne s’est enfermé dans la place forte qui se trouvait entre les bras de la Risle. Un incendie détruit le château et le Comte de Brionne remet la place de Brionne au comte de Meulan. En 1096, il épouse Isabelle, la nièce du roi de France Philippe 1er. Galéran et Robert naissent de cette union. Le Comte de Brionne est alors Grand Conseiller du Roi d’Angleterre Henri 1er. Le Comte Robert de Meulan possède Brionne.
À la mort de Robert, c’est son fils Galéran II qui succède à son père. Il s’oppose au roi d’Angleterre Duc de Normandie, Henri 1er. Galéran de Meulan est fait prisonnier en 1124. Brionne est de nouveau assiégée.

Brionne, vue du ciel Le donjon, emblème de la commune La gare vers les années 1900 La gare aujourd'hui Le château de Brionne vers les années 1900 La mairie aujourd'hui Brionne vers 1900 Brionne aujourd'hui Brionne vers 1900 Brionne aujourd'hui Brionne vers 1900 Brionne aujourd'hui Brionne vers 1900 Brionne aujourd'hui Brionne vers 1900 Brionne aujourd'hui Brionne vers 1900 Ecole de filles de Brionne

Au cours du Moyen Âge, le centre-ville glisse avers le centre-ville actuel à proximité de la forteresse construite sur les hauteurs. Plusieurs monuments sont construits à ce moment comme la forteresse et les églises. Parmi les plus emblématiques, le donjon construit en pierre calcaire, qui fait partie des rares donjons carrés normands, de défense, rappelant l’architecture britannique. Démantelé au 18e s. par les seigneurs de Brionne, le donjon reste le symbole phare de la ville.

Époque contemporaine

Connu à l’époque pour la qualité de ses toiles de lin moderne Brionne connaît un grand développement industriel au cours du XIXe siècle. Le rues de la ville sont typiques de la Normandie industrielle née au XIXème siècle, les maisons à pans de bois ont laissé place à la brique. La gare permet alors aux habitants de se déplacer plus rapidement.
Brionne a souffert des bombardements de 1944 en lien avec le débarquement du 6 juin.

Aujourd’hui

Brionne est une commune marquée par quelques monuments comme le donjon, l’église Saint Martin ou le domaine de Lorraine, une magnifique demeure du XVIIIème siècle, faite de briques et de pierres située aux milieux des bâtiments agricoles tels qu’une grange, un lavoir, un pressoir ou un charreterie.
Les rives de la Risle sont de jolis lieux de promenades où l’on peut encore voir les maisons surplomber directement le cours d’eau et la base de loisirs offre un très beau cadre où le cross du collège est organisé chaque année.

Source : site de la commune de Brionne